top of page
  • Photo du rédacteurCécile RILHAC

Situation au Proche-Orient : Cécile RILHAC salue la déclaration de la Première Ministre




Aujourd'hui, dans l'hémicycle, la Première Ministre Élisabeth BORNE prononçait une déclaration gouvernementale sur la situation au Proche-Orient. Cette déclaration a été suivie d'un débat, conformément aux termes de l'article 50-1 de la Constitution.


Cette article dispose que "Devant l'une ou l'autre des assemblées, le Gouvernement peut, de sa propre initiative ou à la demande d'un groupe parlementaire au sens de l'article 51-1, faire, sur un sujet déterminé, une déclaration qui donne lieu à débat et peut, s'il le décide, faire l'objet d'un vote sans engager sa responsabilité."


Après avoir redit la solidarité totale de la France à Israël face à l'attaque terroriste menée par le Hamas et le Djihad islamique, Madame Élisabeth BORNE a affirmé avec force qu'aucune ambiguïté ne devait être faite face à de tels crimes. Si Israël doit légitimement pouvoir se défendre contre le terrorisme, la réponse militaire doit se faire dans le respect du droit international, notamment du droit international humanitaire. Même dans les combats les plus durs, les plus âpres, nous ne devons jamais perdre de vue ce qui fait de nous des démocraties : nos valeurs, le respect de l’État de droit, comme le droit international humanitaire.


La Première Ministre a également rappelé l'action de la France :


  • la mise en sécurité des ressortissants français


  • l'aide apportée aux populations de Gaza


  • la mobilisation pour éviter un embrasement régional


Enfin, Élisabeth BORNE a rappelé la position historique et assumée de la France : la France est l’amie d’Israël, l’amie des Palestiniens et elle est l’amie des pays arabes de la région. La solution souhaitée par notre pays est claire : des garanties indispensables pour la sécurité d’Israël et un État pour les Palestiniens. C’est la ligne que la France défend avec constance et qu’elle continuera à porter. La sécurité durable de l’État d’Israël, la lutte résolue pour l’éradication du terrorisme dans la région et le respect des aspirations légitimes de chacun, forment un ensemble indissociable. La dynamique de normalisation des relations entre Israël et plusieurs États de la région est impérative. Elle doit s’accompagner d’un processus politique pour répondre aux aspirations légitimes des Palestiniens et des Israéliens. Il s’agit d’une position indépendante que la France a toujours assumée.


Madame Cécile RILHAC salue la déclaration de la Première Ministre, que vous pouvez retrouver ci-dessous et salue la position du Gouvernement. En revanche, elle déplore la position de La France Insoumise, qui continue, contre l'avis de tous ses partenaires, à refuser de présenter le Hamas comme un mouvement terroriste. Ce discours n'est pas acceptable !




7 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page