top of page
  • Photo du rédacteurCécile RILHAC

Lutte contre les nuisances aériennes : Cécile RILHAC organise une réunion publique à Beauchamp

Ce jeudi soir, Madame RILHAC organisait, à Beauchamp, une réunion publique consacrée à la lutte contre les nuisances aériennes dans le Val-d’Oise et particulièrement sur notre circonscription.  Notre territoire est confronté à des problématiques de nuisances aériennes, du fait de l’implantation de l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle à l’est du Val-d’Oise. Nos populations subissent ces nuisances de manière de plus en plus intense. Il s’agit d’un réel enjeu de santé, de tranquillité et d’attractivité pour le Val-d’Oise.

 

À cette occasion, plusieurs intervenantes et intervenants étaient présents pour échanger autour de ce sujet :

 

  • Madame Françoise BROCHOT, Président de l’ADVOCNAR (Association de défense du Val-d'Oise contre les nuisances aériennes)

 

  • Monsieur François DECARREAU, Directeur du développement durable d’Air France

 

  • Monsieur Julien DUCOUP, Vice-Président des opérations du Hub FedEx

 

  • Monsieur Édouard MATHIEU, Directeur adjoint de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle (Groupe ADP)

 

  • Madame Fanny MIETLICKI, Directrice de l’association Bruitparif

 

Plusieurs personnalités du Val-d’Oise étaient présentes : Madame Françoise NORDMANN, Maire de Beauchamp ; Monsieur Philippe AUDEBERT, Maire de La Frette-sur-Seine ; Monsieur Pierre KUCHLY, Président de la CCI du Val-d’Oise ; Monsieur Frédéric ANFRAY, Président du MEDEF du Val-d’Oise.




 

Depuis la fin de la crise sanitaire et la reprise du trafic aérien, la problématique des nuisances aériennes s’est intensifiée. C’est notamment le constat qui a été établi Bruitparif et par l’ADVOCNAR, qui est intervenue sur les conséquences du bruit des avions sur la santé des habitants du Val-d’Oise. L’excès de bruit a des effets sur les organes de l’audition, mais peut aussi perturber l’organisme en général, et notamment le sommeil, le comportement. Caractérisé par une somme d’évènements sonores irréguliers provoquant une gêne sonore, le bruit des avions s’est affirmé comme un enjeu de santé publique, du fait d’une conscience grandissante des impacts qu’il peut avoir. L’ADVOCNAR a aussi exposé ses deux principales revendications : le plafonnement des vols et les couvre-feux à Roissy-Charles de Gaulle et au Bourget.




 

Les représentants d’Air France, d’ADP et de FedEx ont exposé leurs divers engagements pour lutter contre les nuisances aériennes, un impératif dans le Val-d’Oise. Avec des procédures de décollage et d’atterrissage réaménagées pour être moins polluantes et moins bruyantes, le déploiement progressif d’une flotte plus moderne et plus silencieuse avec une réduction de l'empreinte sonore au décollage allant de 25 à 50%. Monsieur François DECARREAU est revenu sur les engagements d’Air France pour contribuer, avec l’aviation civile et les autorités du trafic aérien, à des mesures permettant d’aller encore plus loin, notamment avec généralisation des descentes continues vers Paris. Air France travaille aussi avec la SNCF pour développer l’intermodalité, en proposant à ses clients un service permettant d’associer dans une même réservation des trajets en train et en avion ; avec le but de réduire le nombre de vols. Monsieur Édouard MATHIEU, pour le groupe ADP, a aussi évoqué les engagements du groupe pour réduire de 6 dB les nuisances sonores aériennes entre 22h et 23h30 d’ici à 2035, grâce à l’utilisation de moteurs moins bruyants pour les avions.

 

Assurer un développement vertueux de l'activité aérienne suppose de pouvoir discuter sans entrave aussi bien de l'apport d'un aéroport, notamment en termes d’attractivité et d’emploi, que des nuisances qu'il engendre pour les populations locales. L’ensemble des acteurs sont conscients qu’il est primordial de continuer à engager des efforts pour réduire les nuisances sonores aériennes. Ce défi devra toutefois tenir compte de l’activité réelle de nos aéroports et notamment de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, premier hub européen et ensemble aéroportuaire majeur à l'échelle planétaire. C’est la raison pour laquelle le plafonnement des vols et les couvre-feux peuvent s’avérer délicats à mettre en place, comme l’a rappelé Monsieur Julien DUCOUP pour FedEx.




 

Madame la Députée remercie la commune de Beauchamp pour la mise à disposition de la salle, les intervenantes et intervenants, ainsi que l’ensemble des personnes présentes. En tant que co-Présidente du groupe aéronautique & espace de l’Assemblée nationale, elle continuera à rencontrer les différents acteurs impliqués sur ce sujet et à en discuter avec ses concitoyens.

27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page