top of page
  • Photo du rédacteurCécile RILHAC

Groupe d'études Aéronautique & Espace : Déplacement à Air France



Ce jeudi 8 février, Madame la députée Cécile RILHAC, co-présidente du groupe d'études Aéronautique & Espace s'est rendue au siège d'Air France, avec Madame la députée Christine ARRIGHI, également co-présidente et Monsieur le député Damien ADAM.


Avec 2,6% des émissions mondiales de CO2, le secteur du transport aérien doit s'engager fortement dans une trajectoire de baisse de ses émissions pour atteindre la neutralité carbone en 2050.


Durant les échanges, les représentants d'Air France ont présenté au groupe d'études les moyens mis en place pour respecter cet engagement :


  • Renouvellement de la flotte avec des avions moins énergivores, environ 25% de CO2 en moins. D'ici 2030 ces appareils représenteront 70 % de la flotte Air France avec un investissement d’un milliard d’euros par an.


  • Mesures opérationnelles pour diminuer 3% des émissions (roulage en piste sur un moteur, trajectoires plus directes et descente continue)


  • Introduction et utilisation de carburant durable d'aviation (jusqu'à 80% de baisse des émissions). Air France incorpore l’équivalent de 1 % de Carburant d’Aviation Durable sur ses vols au départ de France. D’ici 2030, la compagnie vise au moins 10 % d’incorporation sur l’ensemble de ses vols, et 63 % en 2050.


  • Création de puits de carbone


Après ces échanges, les intervenants ont également présenté aux députés les mesures mises en œuvre pour limiter l'impact des nuisances aériennes. Le renouvellement de la flotte Air France a également un fort impact sur le niveau sonore perçu par les riverains. Les nouveaux appareils ont une empreinte sonore réduite en moyenne de 33%.


Par ailleurs, Air France s'est également engagé en prenant des marges horaires importantes pour limiter au maximum tout départ ou arrivée tardive sur l'aéroport de Roissy.


Enfin, la question du recrutement et de la formation des jeunes a également longtemps été abordée. Premier employeur privée francilien, de nombreux mécanismes de recrutement et de formations sont proposés pour tous les jeunes, du BAC pro, au CAP en passant par l'alternance en Master.


Particulièrement engagée sur son territoire pour réduire l'impact des nuisances aériennes, Madame la députée poursuit un dialogue constant et constructif avec les différents acteurs. Madame RILHAC reste vigilante et continuera d'interpeller le gouvernement pour que l'ensemble des acteurs puissent s'engager dans cette dynamique. Trop souvent encore, certains acteurs n'appliquent pas entièrement les règles aux dépens des riverains. Madame RILHAC maintient sa volonté de renforcer les sanctions pour ces acteurs récalcitrants.





76 vues0 commentaire

Comments


bottom of page