top of page

Commission : table ronde sur le harcèlement à l'école




Aujourd’hui, la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation organisait une table ronde sur la lutte contre le harcèlement à l’école, avec Monsieur Jean-Pierre BELLON, Directeur du Centre de Ressources et d’Études Systémiques contre les Intimidations Scolaires (ReSIS), Madame Marie-Charlotte CLERF, formatrice pour le centre ReSIS et thérapeute spécialisée dans l’accompagnement des familles de victimes et Monsieur Serge TISSERON, Président de l’association Développer l’empathie par le Jeu des trois figures.


Au cours de cette table ronde, Madame RILHAC est revenue sur le sujet des cours d’empathie proposés par le Ministre de l’Éducation nationale Gabriel ATTAL. La députée a insisté sur la gestion des émotions dans la lutte contre le harcèlement à l’école ; non seulement pour que les élèves harceleurs comprennent les conséquences émotionnelles et psychologiques de leurs actions ; mais également pour que les élèves victimes de harcèlement arrivent à identifier, à verbaliser et à faire comprendre leurs émotions. Aussi, Madame RILHAC a interrogé les intervenants sur les dispositifs envisageables pour que notre système éducatif accorde une plus grande place à l’apprentissage de la gestion des émotions des élèves pour leur permettre d’acquérir des compétences affectives, relationnelles et cognitives pour mieux prévenir le harcèlement à l’école.


Retrouvez ci-dessous la question de la députée et l’ensemble des réponses données par les auditionnés.


Question de Cécile RILHAC





Réponse




5 vues0 commentaire

コメント


bottom of page