top of page
  • Photo du rédacteurCécile RILHAC

Lutte contre le harcèlement à l'école : Cécile RILHAC organise une réunion publique à Herblay-sur-Seine

Ce jeudi soir, Madame RILHAC organisait, à Herblay-sur-Seine, une réunion publique consacrée au combat contre le harcèlement à l'école. Si le harcèlement est un fléau national, notre circonscription a été particulièrement touchée par le cas de la jeune Evaëlle, à laquelle la députée a tenu à rendre hommage. Sans tabou, cette réunion avait pour objectif de présenter les différentes actions votées par le législateur et mises en place par l'Éducation nationale pour répondre aux situations de harcèlement, tout en mettant en avant le travail des associations qui accompagnent les victimes et se battent au quotidien pour libérer la parole et faire bouger les lignes.

 

À cette occasion, plusieurs intervenantes et intervenants étaient présents pour échanger autour de ce sujet :

 

  • Monsieur Christophe CHAMPEAUX, Conseiller Technique " Établissements et Vie Scolaire " au sein de la Direction de services départementaux de l'Éducation nationale du Val-d’Oise


  • Madame Lucie PITIOT, Proviseure de la cité scolaire Villon à Paris

 

  • Monsieur Nathan SMADJA, Président-Fondateur de l'association Résiste


  • Monsieur Paul AÏSS, Président fondateur de l'association Jeune & Engagé et Juge-Assesseur au tribunal pour enfants de Pontoise


Monsieur Philippe ROULEAU, Maire de Herblay-sur-Seine et Monsieur Philippe AUDEBERT, Maire de La Frette-sur-Seine étaient également présents à cette réunion publique.



Depuis plusieurs années, la lutte contre le harcèlement scolaire est une priorité du Président de la République et de la majorité parlementaire. De nombreux leviers ont été mobilisés pour apporter des réponses concrètes au plus proche du terrain. Dès 2021, la mise en place progressive dans les établissements scolaires du plan pHARe a permis la formation d’une communauté protectrice autour des élèves, avec la rédaction et la mise en œuvre d’un protocole de prise en charge de ces situations et des heures d’apprentissages dédiées à la prévention du harcèlement dans les classes.

 

Sur le plan législatif, l’adoption en 2022 de la proposition de loi visant à combattre le harcèlement scolaire a apporté une seconde pierre, avec des mesures permettant d’améliorer la prévention et la prise en charge des victimes, mais aussi l’amélioration du traitement judiciaire du harcèlement, aujourd’hui reconnu comme un délit.

 

Depuis 2023, ce dispositif s’inscrit désormais plus largement dans un plan interministériel de lutte contre le harcèlement. Ce dernier a également été accompagné de nouvelles mesures très concrètes comme le bannissement des cyberharceleurs sur les réseaux sociaux, la création d'équipes académiques de lutte contre le harcèlement ou encore l’exclusion de l’élève harceleur.



Au cours de cette réunion, Monsieur Christophe CHAMPEAUX a pu présenter l'action de la Direction de services départementaux de l'Éducation nationale du Val-d’Oise et de l'Académie de Versailles, particulièrement engagée dans le déploiement du plan pHARe. En complément, Madame Lucie PITIOT a présenté de façon concrète la façon dont le dispositif pHARe permet aux établissements de mieux identifier les situations de harcèlement, avec une réponse rapide et collective de la communauté éducative. Enfin, les représentants des associations ont partagé les actions, notamment de sensibilisation, qu'elles mènent dans les établissements scolaires pour prévenir et alerter les jeunes sur ces situations de harcèlement.


Association Résiste : les membres de l'association se rendent dans les établissements scolaires pour échanger avec les élèves et enseignants afin de les sensibiliser sur les situations de harcèlement scolaire.



Jeune & engagé : avec des intervenants (experts juridiques et animateurs) l'association se rend au devant des enfants, et dans le cadre d’ateliers de mise en situation de procès mineurs basés sur des cas jugés en TPE et les sensibilisent aux conduites à risques dans et aux abords des écoles susceptibles de les conduite pénalement devant un tribunal.



 

Madame la Députée remercie la commune de Herblay-sur-Seine pour la mise à disposition de la salle, les intervenantes et intervenants, ainsi que l’ensemble des personnes présentes.

33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page