top of page
  • Photo du rédacteurCécile RILHAC

Budget des Armées : adoption du projet de loi de programmation militaire


Ce mercredi, l'Assemblée nationale a massivement voté, en première lecture, en faveur du projet de loi n°1033 relatif à la programmation militaire pour les années 2024 à 2030 et portant diverses dispositions intéressant la défense, par 408 voix pour et 87 voix contre. Cécile RILHAC a voté en faveur de ce texte.





Dès son élection à la présidence de la République en 2017, Emmanuel MACRON avait pour objectif de porter le budget consacré à la défense à 2% du PIB national d’ici à 2025. Tout en maintenant cette ambition, la loi de programmation militaire 2024-2030 répond aux défis identifiés par la Revue nationale stratégique (RNS) de novembre 2022.


« Je veux qu’en 2030, la France ait conforté son rôle de puissance d’équilibres, unie, rayonnante, influente, moteur de l’autonomie européenne et qui assume ses responsabilités en contribuant, en partenaire fiable et solidaire, à la préservation de mécanismes multilatéraux fondés sur le droit international », affirme le Président de la République.


L'importance stratégique de la LPM 2024-2030 est d'autant plus grande qu'elle se situe dans un contexte de regain des tensions et des crises internationales depuis plusieurs années : guerre de haute intensité sur le sol européen, crises sanitaire et climatique notamment. C'est pourquoi le Président de la République a engagé, dès 2017, une politique de rupture avec ses prédécesseurs afin de mettre un terme à plusieurs décennies de diminution de nos capacités militaires.


Dans le cadre de la LPM 2024-2030, il était essentiel que la France continue de renforcer ses moyens pour garantir son autonomie stratégique, assurer ses engagements en tant qu'allié de l’OTAN et membre de l’Union européenne et être une puissance d’équilibre.


La présente loi de programmation militaire répond aux enjeux et défis identifiés par la Revue nationale stratégique (RNS) de novembre 2022.


C’est un budget historique de 413 milliards d’euros qui est prévu pour les armées pour la période 2024-2030. Cet effort budgétaire consolidera la défense de notre métropole et de nos Outre-mer. Il repose à la fois sur la dissuasion nucléaire, les forces de souveraineté et les capacités de projection et d’intervention. Ces dernières sont portées par une armée professionnelle et s’appuient sur une base industrielle et technologique de défense (BITD) souveraine.


Pour maintenir la supériorité opérationnelle de nos armées, plusieurs domaines sont désignés prioritaires comme l’innovation, essentielle pour maîtriser les nouveaux champs de conflictualité. Dans ces nouveaux espaces, l’effort est mis sur le spatial, le cyber et les fonds sous-marins. Le renseignement ainsi que la défense surface-air bénéficieront également de financements conséquents pour maintenir l’autonomie stratégique de la France dans ces domaines.


Avec le plan "Famille II", l’accent est enfin mis sur les hommes et les femmes qui participent activement à cette défense. L’augmentation des effectifs de la réserve opérationnelle, l’attention portée aux militaires blessés et à leurs familles contribueront notamment à la cohésion et à la résilience de la Nation tout en s’appuyant sur un lien Nation-Armée rénové.


Ce texte doit maintenant être examiné par le Sénat.

1 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page