AN

Solidarités : de nouvelles mesures en faveur des proches aidants

En France, 8 à 11 millions de personnes soutiennent un proche en perte d’autonomie ou en situation de handicap, soit près d’un Français sur six. Il est indispensable de reconnaître le statut de tous ces aidants et de répondre à leurs besoins quotidiens : besoin de reconnaissance, d’accompagnement, d’aide, de répit.

Le 23 octobre 2019, le gouvernement a lancé une stratégie de mobilisation et de soutien, « Agir pour les aidants », composée d’une série de 17 mesures dont l’une d’elles entre aujourd’hui en vigueur. En effet, depuis le 1er octobre, tous les aidants ont la possibilité de prendre des congés rémunérés.

Le congé de proche aidant est fixé à une durée maximale, soit par convention ou accord de branche ou, à défaut, par convention ou accord collectif d’entreprise, soit en l’absence de dispositions conventionnelles à 3 mois. Toutefois, le congé peut être renouvelé, jusqu’à un an sur l’ensemble de la carrière du salarié.

Le montant de cette allocation est fixé à 43,83 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52,08 euros par jour pour une personne seule. Elle sera versée par les caisses d’allocations familiales et les caisses de la mutualité sociale agricole (MSA). Sur demande de l’aidant, à travers une télé-procédure simple, un accès au compte des jours indemnisés restant à prendre sera possible.

De plus, afin de proposer des solutions de répit pour les aidants, un numéro unique national a été mis en place. Il s’agit du 0 800 360 360. Ce numéro permettra de répondre plus rapidement aux demandes urgentes de répit. En effet, la crise sanitaire a mis en lumière la difficulté d’assurer la continuité de l’accompagnement des personnes en situation de handicap à domicile.

Ces annonces, très attendues, sont extrêmement importantes pour saluer et accompagner le rôle majeur des aidants dans la prévention de la perte d’autonomie et l’exercice de solidarités concrètes et quotidiennes.