AN

Des mesures d’urgence nécessaires

Pour répondre à la crise sociale que traverse notre pays, le Premier ministre a annoncé ce matin des mesures d’urgence nécessaires pour apaiser la tension :

– Une suspension pour 6 mois des mesures fiscales sur les énergies fossiles (taxe carbone)
– Une suspension pour 6 mois de l’entrée en vigueur du nouveau contrôle technique
– Ne pas augmenter au 1er janvier les tarifs du gaz et de l’électricité
– Lancer une réflexion sur une meilleure prise en charge des transports pouvant prendre la forme d’une prime mobilité
– Ouvrir un large débat sur les impôts et les dépenses publiques (du 15 décembre au 1er mars)

Des annonces à saluer. Cécile RILHAC espère qu’elles permettront un vrai temps de concertation et une définition de nouvelles mesures d’accompagnement plus justes et efficaces pour nos concitoyens.

Le débat autour du pouvoir d’achat et de la fiscalité est essentiel. Les députés de la majorité ont été élus pour réformer le pays, sortir de la spirale de la dette et faire de la politique autrement, politique basée sur le dialogue, loin des idéologies s’ancrant dans la réalité. Cécile RILHAC et plusieurs de ses collègues ont d’ailleurs exprimé leur forte inquiétude et demandé à l’exécutif d’agir avec des mesures fortes notamment pour répondre à la crise du consentement à l’impôt.

Plusieurs idées ont été abordées dont celle d’une prime mobilité qui est intéressante (à y travailler avec tous les acteurs). Aussi, le débat sur la fiscalité doit être réellement engagé (et sans aucun tabou) pour permettre une remise à plat de notre système de fiscalité de plus en plus complexe. Nous devons évaluer la réforme de l’ISF pour voir si cette décision a eu un impact positif sur notre économie (si ce n’est pas le cas, nous devons prendre nos responsabilités et revenir dessus s’il le faut).

Cécile RILHAC appelle tous ses concitoyens à prendre part à cette phase de dialogue constructif pour proposer des solutions innovantes, tenant compte du quotidien de chacun et visant à établir une fiscalité équitable et marquée par davantage de justice sociale.

Le temps des propositions et du dialogue est venu !