AN

Covid-19 : Cécile RILHAC interpelle le gouvernement sur la situation des TDS

En compagnie de plusieurs de ses collègues députés, Madame RILHAC a co-signé un courrier interpellant Madame Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes et de la lutte contre les discriminations, sur la situation actuelle des travailleurs du sexe et des personnes en situation de prostitution.

S’il est primordial que les travailleurs du sexe et les personnes en situation de prostitution respectent scrupuleusement les gestes barrières et les mesures de confinement mises en place par notre gouvernement, une cessation totale de leurs activités les plongerait définitivement dans la précarité et les menacerait d’expulsion, faute de revenus suffisant pour payer des hébergements. C’est pourquoi Madame RILHAC et ses collègues ont soumis au gouvernement l’idée d’un moratoire sur les expulsions des travailleurs du sexe actuellement logés dans des hôtels.

Au-delà de cet aspect, d’autres difficultés financières se posent aux travailleurs du sexe. En effet, alors que leurs ressources se composent principalement d’argent liquide, un nombre croissant de commerçants refuse ce mode de paiement, en raison du risque de contamination au covid-19.

Face à cette situation, la mise en place d’une aide financière est nécessaire. De fait, Madame RILHAC et ses collègues ont proposé que les crédits consacrés à l’accompagnement des personnes en situation de prostitution puissent être utilisés pour constituer un fonds de soutien exceptionnel aux travailleurs du sexe géré par l’État.

Ce fonds pourrait financer les mesures suivantes :

  • Aide matérielle à l’attention des travailleurs du sexe : distribution de nourriture lors de maraudes, financement de chambres d’hôtel, aide au paiement de loyers ;
  • Aide financière aux associations de santé communautaire ou associations d’auto-support qui accompagnent les personnes en situation de prostitution, sans condition d’arrêt de la prostitution ;
  • Financement de kits de prévention (masques, gel, thermomètres) à l’attention des acteurs associatifs et des bénévoles chargés de distribuer les produits de première nécessité et d’assurer la continuité de l’accès aux soins à l’attention des travailleurs du sexe et des personnes prostituées.

Vous pouvez lire ci-après l’intégralité du courrier adressé à Madame SCHIAPPA. 

En ces temps difficiles que nous traversons, il est important de n’oublier personne dans l’effort national de soutien et de solidarité qui doit nécessairement se mettre en place pour faire face à cette pandémie.http://www.cecile-rilhac.fr/wp-content/uploads/2020/04/Prostitution-et-TDS-Covid19-2.pdf