AN

Au Colloque « Femme avant tout » avec l’association des femmes francophones autistes (AFFA)

Cécile RILHAC a participé ce jeudi 14 mars à l’Assemblée nationale au colloque « Femme avant tout » organisé par l’association des femmes francophones autistes, l’AFFA . L’occasion d’animer la dernière table ronde du colloque sur le travail et l’insertion professionnelle des personnes autistes.

« Tout le monde possède des compétences, il faut avoir la possibilité de les exploiter ».

La difficulté pour une personne autiste de trouver ou de se maintenir dans un emploi est très souvent liée au manque de connaissance (doublée peut-être également d’une crainte) des employeurs vis à vis des personnes neuro-atypiques ou autistes. Ce qui est interprété, dans le meilleur des cas, comme un manque d’humour et, dans le pire, comme un manque de savoir vivre.

Ce qui est souvent pris pour de la fainéantise, un tempérament « soupe au lait », est en fait une conséquence de la lutte permanente que mène l’adulte autiste pour tenir ses engagements professionnels.

Sans cesse, elle ou il s’adapte aux interactions sociales engendrées par la vie professionnelle. Sans cesse, l’autiste, qu’il soit aspergé ou non, doit faire des efforts pour rentrer en communication avec l’autre, pour interpréter les non dits, les sous entendus ou le second degré.

Merci à Valérie Duez-Ruff, avocate, et à Babouillec Sp, autiste non verbale et poétesse, pour leurs témoignages poignants.